Sébastien Loeb a du mal sur circuit


En retraite du championnat du monde des rallyes depuis la saison 2013 et arrivé en compétition sur circuit depuis 2014, le nonuple champion du monde des rallyes n’est pas forcément à la fête.

Le rallye était sa discipline

Alors qu’il était intouchable avec Citroën Racing en championnat du monde des rallyes, le pilote alsacien avait décroché 9 titres de champion du monde pilote et 10 titres constructeur. A partir de là, celui-ci disait s’ennuyer et voulait changer de discipline, pour profiter aussi un peu plus de sa famille. Il est vrai que le championnat WRC est très prenant avec 13 manches au cours de la saison et de très nombreuses séances d’essais.

Ainsi, le pilote Citroën avait emmené les rouges du côté des circuits de France et dans le monde entier. Tout d’abord, il y eu l’expérience du WTCC, mais celle-ci ne lui a pas particulièrement souri. Effectivement, dans l’équipe se trouvait aussi d’excellents pilotes, notamment un certain Yvan Müller, quadruple champion du monde de la discipline. Des pilotes qui l’ont dominé durant deux saisons et qui l’ont évincé de sa propre équipe. Licencié par Citroën Racing à l’aube de la saison 2016, Sébastien Loeb s’est tourné vers d’autres aventures.

Un avenir plus glorieux ?

Mis à la porte de l’équipe avec laquelle il avait tout gagné en rallye et où il avait eu du mal sur circuit, l’alsacien a donc cherché de nouveaux objectifs et a rejoint les rangs de l’équipe Peugeot Sport. Objectif avec Peugeot ? S’aligner sur la célèbre course de rallye-raid, le Dakar. Une course où il a brillé durant la première semaine et était en tête durant plusieurs étapes le temps de retrouver de vraies pistes de rallye raid et jusqu’à ce que la navigation devienne prépondérante. A partir de là, son inexpérience de la discipline l’a obligé à rétrograder dans le classement et à revoir ses objectifs. Le résultat ne fut pas bon, mais un premier pas était fait, rendez-vous en 2017.

Pour la suite de la saison, Sébastien Loeb a rejoint son compère, avec qui il s’est battu pendant longtemps en WRC, du côté du rallycross, Petter Solberg. Depuis le début de la saison, celui-ci découvre la discipline et réalise des résultats en dents de scie. A noter qu’il a pris part à son premier podium de la saison au cours de la course de Mettet en terminant second de cette troisième manche du championnat du monde. Un début de saison qui laisse entrevoir des possibilités intéressantes, mais le nonuple champion du monde va t-il se satisfaire de cette discipline et ne jamais revenir en rallye ?

Be Sociable, Share!

Laissez un commentaire