Les bons conseils d’éco-conduite pour les VTC


En pleine expansion, le secteur des VTC (voiture de transport avec chauffeur) attire de plus en plus de candidats. Qu’ils soient propriétaires ou locataires du véhicule, l’un des principaux leviers d’économies pour les chauffeurs réside dans la consommation de carburant. Pour la réduire, certains conseils sont toujours de mise.

Le carburant est à la charge des chauffeurs

Examinée au Sénat, la proposition de loi du député Laurent Grandguillaume vise à « pacifier » les relations entre taxis et VTC et à défendre les chauffeurs face aux plateformes. Un sujet brûlant, les aspirants au métier étant de plus en plus nombreux, tandis que la concurrence fait rage sur le marché de la location VTC à Paris. Si les VTC recouvrent des réalités diverses (achat ou location de voiture), les chauffeurs ont un point commun : le carburant est à leur charge et la maîtrise de sa consommation reste le meilleur moyen de réaliser des économies.

Éviter de trop monter dans les tours

Voici donc quelques conseils de base pour adopter l’éco-conduite. Les chauffeurs doivent déjà vérifier la pression des pneus très régulièrement. Rouler avec des pneus sous-gonflés peut en effet accroître la consommation de carburant de 2 à 4 %. Ensuite, il faut penser à ne pas laisser le moteur tourner : arrêtez-le pour tout stationnement supérieur à une minute, même si les voitures modernes sont maintenant munies de la fonction Start & Stop.

Utilisez également le compte-tours et ne montez pas trop haut dans les tours, ce qui augmentera sensiblement la consommation de carburant : passez la vitesse supérieure dès 2000 tours/minute pour un moteur diesel ou dès 2500 tours pour une essence. Roulez aussi moins vite : diminuer sa vitesse de 10 km/h permet d’économiser jusqu’à 1 litre par 100 km. Autre leitmotiv, pour économiser du carburant en ville, à l’approche d’un feu tricolore, anticipez votre freinage et utilisez le frein moteur en rétrogradant.

Faites jouer la concurrence entre pompes

Anticiper le trafic est évidemment primordial afin d’éviter de freiner et accélérer inutilement. En gros, conduisez comme si vous n’aviez pas de freins ! Utiliser la climatisation avec parcimonie est, là aussi, une obligation. L’électricité est produite à bord de la voiture par l’alternateur et consomme ainsi du carburant. Qui dit clim’ à fond dit hausse pouvant aller jusqu’à 15 %. Enfin, un dernier conseil auquel on ne pense pas forcément : choisissez la bonne pompe, les prix variant énormément d’une station à l’autre !

Laissez un commentaire